Rechercher

La fin de ma traversée du désert... ou presque...

J63 - Bon, le menu Paëlla pas si terrible au final. Et le vin? Le pire que j’ai bu, vraiment, même le Senza Parole en Suisse est meilleur, arghhhh! Par contre, c’est une nouvelle expérience, et ce soir aussi, de loger dans une Albergue avec repas du soir et breakfast disponibles. Jusqu’à hier, c’était juste le lit et tout le reste fermé... bon changement ;-) Du coup je repars dans le désert. Je réalise que le néant, le rien, peut être si beau, si apaisant. De quoi de plus avons-nous besoin, si ce n’est de manger et de dormir? Tellement j’étais fasciné par le paysage que je me suis posé sur une botte de paille pour un si long moment que tout le monde m’à dépassé. Quel bonheur de se retrouver au milieu de nul part, de rien, du néant et seul... Grandiose. J’en profite de régler moi-même les quelques choses restantes à terminer pour distriBOtion.CH et découvres avec bonheur que les choses peuvent se régler légèrement et solidairement, enfin? Je réalise que chaque interlocuteur fait son boulot (à quelques exceptions quand même :-(), alors une solution est toujours possible et un respect mutuel de sa situation permet d’arranger mieux les choses. Belle leçon donc! Je retrouve mes amis Calabrais avec un immense plaisir à l’Albergue Rosalia et belle rencontre avec Dorothy, de Nouvelle- Zélande, habitant à Londres... Cecé? Tototototototototototo ;-) En plus, on partage le fait de ne plus avoir de travail et donc de réfléchir à une nouvelle vie... et de la préparer sur le chemin! J’entame donc le week-end (si cela veut dire encore quelque chose ;-)) avec l’esprit libre et me dis que la suite de mon chemin sera belle et libre de toutes contraintes, enfin libéré, enfin délivré. Donc ce soir, menu local avec grande tablée conviviale et amicale, comme je les aimes ;-) Merci, merci, merci...


27 vues

El Camino De Miguel

Mon petit carnet de voyage...

  • El Camino De Miguel instagram
  • El Camino De Miguel Facebook
  • El Camino De Miguel LinkedIN

(c) 2020 El Camino De Miguel, tous droits réservés.